L’immobilier pierre-papier : l’investissement facilité et sans tracas

Conférant différents avantages aux investisseurs, les Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI) séduisent plusieurs épargnants. Bien que rentable, l’immobilier pierre-papier permet d’épargner sans se poser trop de contraintes. Avec cette option, l’épargnant n’est pas obligé d’investir en direct. Encore méconnues de certains investisseurs, les SCPI sont accessibles à partir de quelques centaines d’euros.

L’achat direct

L’achat de SCPI en direct convient parfaitement aux clients qui disposent de liquidités à placer. Cette option permet aux investisseurs de toucher des loyers à chaque trimestre. Les gains obtenus seront de suite transférés à leur compte courant, ce qui offre un investissement facile et sans tracas. Les détails administratifs et locatifs sont en effet peu contraignants. Près de 54 % des épargnants sont motivés par l’achat en direct de SCPI. La rentabilité satisfaisante de l’immobilier pierre-papier est aussi l’une des motivations principales des investisseurs. En 2017, les revenus générés par les SCPI pourvoyaient près de 4,4 % de rendement moyen. Bien que celui-ci ne soit pas garanti, il reste attractif.

L’achat à crédit

L’achat à crédit est une alternative à l’achat en direct de SCPI. Son taux assez élevé permet aux épargnants de constituer un patrimoine durable et rentable. Plus souple, cette option est adaptée à ceux qui ne disposent pas d’assez de fonds pour investir en direct dans l’immobilier pierre-papier. Pour cela, les établissements financiers proposent des offres variées et intéressantes. Une option tout compris permet par exemple aux épargnants d’investir en SCPI via un crédit clé en main. Notez que l’investissement est financé à 100 % par les banques. Les intérêts des emprunts sont déduits des revenus fonciers, ce qui pourvoit une réduction du coût réel.

L’achat par contrat d’assurance-vie, une option plus flexible

Acheter des SCPI via une assurance-vie est sollicité par certains épargnants en quête de diversification de contrats. Avec cette option, les investisseurs n’ont plus à se soucier des contraintes sur la fiscalité des revenus fonciers. Associés à un contrat d’assurance-vie de plus de huit ans, les revenus générés par les SCPI ne font plus l’objet de prélèvements sociaux. Cette alternative permet d’ailleurs de revendre les SCPI du jour au lendemain, ce qui n’est pas le cas avec les SCPI en direct. Au risque d’amortir les frais d’achat, il néanmoins déconseillé de revendre trop vite les parts. L’amortissement varie en moyenne entre 6 et 14 %. Bref, il y a plusieurs façons d’investir dans l’immobilier pierre-papier. Pour en tirer le meilleur profit, il convient seulement d’analyser les avantages et les risques de l’option.

Comment peut on défiscaliser dans l’immobilier ?
Les SCPI : qu’est ce que c’est ?